Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extrait de la revue Mouvements "Du polar à l'écran : normes et subversion" - automne 2011

 

MOUV 067 L148The Wire, une série hors normes

“Yes, we cannot !” par Max Obione

Amateur de séries américaines, Max Obione nous livre ses réflexions sur The Wire. Après une carrière dans la magistrature des comptes, il devient auteur de polars et éditeur du collectif Krakoen. Scarelife et L’ironie du short sont ses dernières publications.



Il n’est pas content du tout le commissioner Frederick H. Bealefeld de la police de Baltimore, Maryland, USA. Au début de cette année, il a piqué une grosse colère. Son objet ? La série télévisée à succès The Wire  Sur écoute, en français – produite par HBO (1). Les premiers épisodes de la première saison ont été diffusés à partir de 2002 aux Etats-Unis, 2004 en France ; elle est toujours accessible sur les sites Internet de streaming et en DVD dans le commerce.

The-Wire-Posters.jpgA l’heure où la communication politique relègue de plus en plus l’action politique au rayon des accessoires, où l’image est en passe de supplanter de plus en plus le fond de la res publica, la représentation de la ville de Baltimore et du travail de sa police n’est en effet pas flatteuse. Le boss des flics eut préféré un « cop-show », de facture formatée ; sûr qu’il aurait préféré voir Starsky et Hutch débouler sur Fayette Street transformée en décor avenant ou bien les flics de Miami bien propres sur eux, obtenant des résultats à coups sûrs.  (…) What Baltimore gets is this reinforced notion that it’s a city full of hopelessness, despair and dysfunction. (2) Critique habituelle d’un fonctionnaire qui supporte mal qu’on stigmatise, selon lui, dans cette série télévisée, toute la population, le système judiciaire et le système scolaire. Alors que les efforts et les réalisations importantes sont de son point de vue ignorées. Manque de chance, David Simon, le créateur de la série, n’avait pas envie de mentir en se prêtant à ce jeu de communication politique et d’enjoliver la situation de la ville qu’il connaît depuis qu’il a exercé le métier de journaliste au Baltimore sun.

Lire la suite

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0