Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La boxe a toujours fasciné les romanciers, les cinéastes, les bédéistes, etc. A l’intérieur du genre noir, on pourrait décliner un genre à part entière concernant le monde de la boxe, ses acteurs, leurs destinées, leurs drames, leurs déchéances. Parce que se joue dans l’affrontement des boxeurs une part de la destinée humaine.
Pour la littérature, on citera Hemingway, Jack London, Harry Crews, ajoutons Joseph Incardona ; moi-même, immodestement, j’ai commis Amin s’blues. Pour le cinéma, rappelons-nous, pour n’en citer qu’un, le fantastique Raging bull de Scorcèse avec De Niro dans le rôle de Jake LaMotta. Pour la BD, ou le roman en images, « Petites coupures » comptera dorénavant pour un must en la matière.

Lorsque j’ai découvert au salon du polar de Lens l’œuvre de Vincent Gravé, j’ai pris un méchant direct au cœur. Du noir et blanc, du gris, du flou, toute une palette graphique époustouflante au service d’un texte bien schwarz d’Incardona, complètement calé sur les archétypes du roman noir américain.

En roughman accompli, Vincent Gravé nous assène l’histoire avec un brio incroyable, on s’y croit ; le découpage des plans et des séquences vous embarque. Plongées, contre plongées, champs et contre champs, plans larges, gros plans... Du grand art, une virtuosité au service du texte. Que dire des floutés, des gris en arrière plan, des taches blanches, qui viennent ponctuer l’image comme un langage béhavioriste.

Ça donne une furieuse envie de découvrir les autres opus des Vincent Gravé.


On peut découvrir quelques planches ICI

Scénario des « Petites coupures » adaptée d’une nouvelle de Joseph Incardona « Adrénaline »

Images Vincent Gravé

ISBN 9782354190170

248 pages format 17x24 - 19.50 €

Edité par Les enfants rouges (Vallauris)


Propos de l’éditeur

Après « Fausse Route », un album sombre et dense dans la veine du pur polar américain, Vincent Gravé et Joseph Incardona, sortent un second album. Quittant les extérieurs nuits seventies d’un road-movie où il était question d’une femme fatale et d’un évadé de prison, ils abordent cette fois-ci dans « Petites Coupures » l’univers en huis clos et oppressant de la boxe dans les années 1940. Le temps d’un combat opposant Paul Norman à Max Chavez. L’histoire se déroule en 9 rounds sur et autour du ring. Inserts et flash-back permettent de dérouler deux existences que tout oppose en apparence et qui se retrouvent confrontées lors d’un match de gala. D’un côté Paul Norman, le champion déchu et, de l’autre, Max Chavez, l’étoile montante. Ce qui doit être alors une simple confrontation sans enjeux spécifiques, sinon pour Norman d’empocher une bourse rondelette et pour Chavez de peaufiner les derniers « réglages » avant son combat pour le titre, prend soudain une tournure inattendue et tragique…

Auteurs :
Joseph Incardona
est né en 1969 à Lausanne. Auteur italo-suisse, il a publié romans et nouvelles. Il vit entre Genève et Paris. Il a publié aux éditions Les Enfants Rouges : « Fausse route » avec Vincent Gravé, roman graphique (2007), « Dans les cordes », avec Marc Moreno, Julien Mariolle et Soluto, roman graphique de 3 nouvelles (2007).
Vincent Gravé, né en 1973, dessine depuis toujours. De 1996 à 2003, roughman intégré en agence, il en garde le goût du dessin vif. Depuis 2003, parallèlement à son métier d’enseignant et de roughman freelance, il délivre son univers dans ses diverses publications.

Tag(s) : #Ça - ça me botte...!

Partager cet article

Repost 0