Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est une "short picstory", un nouvelle photo, comme il y a des romans du même nom. Ce court texte a été illustré de 20 photos de Hugo Miserey, rehaussées de calligraphies inspirées de Francis Caudron. Cette expo peut être louée. Contacter Hugo Miserey ou Max Obione


Caractéristiques :
20 photographies, dimension 40X40, cadre sous verre, en regard extraits du texte de Max Obione, cadre sous verre


Pour avoir un aperçu > ICI






Mine de rien


mine de rien y a des soirs qui commencent où on aimerait connaître déjà la couleur de l'aube s'accrocher à un souvenir d'avant un goût de bonheur tiède sous la langue mais pourquoi il m'avait filé un rencard à la Cité le Sting ce lourd un daron pas très réglo qui tapine pour sa dose qui habite dans un squat de la rue des Fillettes sauf que dans le coin du troquet les bulles du Würlitzer montent sans arrêt jusqu'à l'hypnose alors des fougères agitent des branches acides dans mon estomac des relents de gerbure y m'en faut il est pas là le Sting il était là y a pas cinq minutes à peine qu'est ce que ça pouvait bien être que ce coup foireux il est parti côté tu sais où adossé à la façade du coin de la rue d'un bar à radasses je me sens vraiment pas bien il faut que je calte mes yeux de lapin ruski supportent plus les néons en enfilant ses bésicles les gnons douloureux il sait maintenant ce que c'est la haine la vraie la haineuse la fielleuse et la bien colérique qui se scotche à vous avec ses bras de serpent suce votre moelle comme la vérole agrippée aux épaules du camé jeté qu'il avait été avili la couenne à vif à sang coup du lapin pour les étoiles pour faire joli dans les yeux coup de boule au plexus pour le souffle arrêt sur haleine allez dégage minus inutile de dire que l'enthousiasme avait pris un coup de vieux gravissime le mécanisme complètement cassé tourbillon terminus du temps tout le monde descend passez par ici le menteur véreux au gros cul plombé dans la moleskine de son couinant fauteuil a dit pas touche t'as vu qui je suis il se rapproche pans de verre et de fer la ville bidonne qu'est pas faite pour y vivre englué dans sa rage avec des idées de meurtres qui chauffent les mains et glacent les tempes au bout de la passerelle à la renverse sur la rambarde au dessus du canal alors des lambeaux d'images explosent dans son cerveau bulles qui expirent à bout de souffle se sentir soudain détaché de soi-même abonné absent interrupteur en berne la chimio qui t'extirpe de tes tripes regardez-moi bon dieu clignotement d'épouvante l'objectif œil de poisson mort qui suinte l'objectivité de la représentation gueule grise désemparée et cette terreur vociférant dans les failles de son crâne qu'il m'envahisse ce miel de rocaille coulée de voix de Chet Baker qui le trépane en descendant aux enfers rue Barbanègre complètement envapé un chien qui aboie en jouant de la gueule et du coude il se motive hoche la tête dents serrées sur un demi sourire un air d'été plane dans l'espace écœurement et idée d'extrémité y m'auront pas défoncer tous ces connards installés bailleurs de mépris m'imposer dans cette chiennerie qu'on restitue mon oxygène est-ce trop dans le square arrosé de sales lumières je le vois le Sting dans sa parka moutarde imitation chiasse de rat un futal en peau de skaï blanc il est là ce petit mec plutôt lope d'opérette sur les bords avec sa face de brouillard frime et sape jeunot solo les poches du blouson dopées de capsules il m'attend ou quoi c'est quoi ton histoire il me raconte des salades veut me prévenir pour que j'écrase commence à faire son numéro pour me taper me causer de choses comme quoi t'as pas à sortir avec Solange ah ce n'était que ça moi qui me faisait du mouron pour l'algarade de cet aprem avec mon boss facho qu'a une dent contre moi grave il s'énerve il est pas né celui qui me fera renoncer qui désherbera ma graine d'ananar mec est-ce ma faute si cette mômesse tétonante flûtiste de brio me trouve plutôt bien gaulé que je lui dis en haussant le niveau sonore il lance sale enculé de youtre flash l'éclat le geste du coup le onf du type corps pantin qui s'affale entraîne une chaise par terre zigzag vers la sortie on range la lame éclats d'éclairs plein la tête faut pas dire des choses pareilles c'est dangereux gaffe les nazillards retour au point de départ pousse la porte du bar drôle de sourire qu'est-ce que vous prendrez mais qu'est ce qui fout le Sting de malheur toujours en retard c'est sans importance demain j'arrête


Max Obione

 

Tag(s) : #Mon actu

Partager cet article

Repost 0