Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Senti, quoi ? ... LA MANIF !
En tout cas, on a crié à pleins poumons afin que l'autocrate élyséen, mal voyant, mal entendant et surtout mal comprenant, baisse d'un ton et que la pétoche change de camp. Celui-ci avait lancé la veille et le matin même ses thuriféraires nous expliquer que c'était pas le moment de descendre dans la rue, car il y avait la CRIIIIISE, qu'au contraire il fallait tous retrousser nos manches, mais le bouquet c'est l'appel à l'unité nationale : baissez la tête, subissez, payez les saloperies du capitalisme et dites merci ! Comment peut-on entendre ce discours lorsque le bouclier fiscal est brandi par les possédants, que le paquet fiscal a spolié le budget, que la banque et la rente sont protégées et que les paradis fiscaux continuent de prospérer. Ces vieilles ficelles n'ont pas empêché la colère et l'inquiétude de s'exprimer.  Pendant ce temps-là, les licenciements abondent, la misère s'accroit...
Quel pied de battre la semelle, le bout du nez gelé, parmi une foule nombreuse, grave, déterminée. Métallos de Sandouville et de Cléon en tête... jusqu'au retraités. Ne pas subir, ne payer leur crise. Cette foule qui commence à éprouver sa force. Ça requinque bigrement ! Pourvu que la dynamique ne s'épuise pas en vaines querelles d'états major syndicaux.  De mémoire, je n'avais jamais vu une manif aussi importante à Rouen depuis, depuis... allez on se lâche, depuis 68, ça ne rajeunit pas le bonhomme, mais putain ! ça fait du bien de relever la tête, de gueuler à tue-tête. Il faut que ça débouche, ça branle dans le manche, les mauvais jours finiront...
Tag(s) : #Des fois - ça me démange...

Partager cet article

Repost 0